Des croix gammées taguées sur deux maisons

La Capitale |


La Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA) a été avertie ce jeudi de la présence de croix gammées sur deux maisons à Uccle, rue de Wansijn.

«Il y avait les croix gammées et, sur l’une des deux habitations, le nombre 88. C’est un code fréquemment utilisé dans les milieux néonazis», indique Joël Rubinfeld, le président de la LBCA. «Les croix gammées ne sont pas dans le bon sens mais c’est probablement parce que les tagueurs ne sont pas bien renseignés», ajoute-t-il.

Joël Rubinfeld habite à deux pas de cette rue. «Il y a beaucoup de passage dans cette petite rue. Mais on ne fait pas forcément attention. On est en voiture, on regarde devant soi et on ne les voit pas». Ce qui n’est pas le cas des riverains qui habitent dans ces deux maisons. Le président de la ligue a pu s’entretenir avec l’un d’eux. «Il m’a dit que le tag avait dû être fait dans la nuit de vendredi à samedi, mais qu’il n’avait rien entendu de suspect».

Cellule anti-tag

Les croix gammées seraient donc restées là près d’une semaine. «Nous avons été avertis ce jeudi. La police s’est rendue sur place, a pris des photos et a dressé un procès-verbal. La cellule anti-tag a directement été prévenue», affirme Jonathan Biermann, l’échevin en charge des Travaux publics et de la Mobilité. «Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi les riverains ne nous ont pas prévenus plus tôt. Le service anti-tag est pourtant assez connu, désormais», souligne-t-il. Le tag a été effacé ce matin. Il n’y a pas de caméras dans la rue pour tenter d’en identifier le ou les auteurs.

«Cela n’arrive pas souvent à Uccle. La dernière fois, c’était il y a quelques années.». À Forest, en revanche, une croix gammée avait été taguée au milieu de la rue, il y a un mois environ.

Lire sur le site de La Capitale »

Antisémitisme Tag Uccle