Tag = 'Antisionisme'

“Un exode des Juifs a commencé en Belgique”

Depuis plusieurs années, les 40.000 Juifs de Belgique assistent à une recrudescence de l’antisémitisme. Les propos décomplexés de Dieudonné ou l’attentat commis au Musée Juif le 24 mai dernier ne seraient que la pointe visible de l’iceberg. Pour Joël Rubinfeld, président de la Ligue belge contre l’antisémitisme, il faut se dépêcher d’agir.

«La prochaine manif doit être interdite»

Dire que la Ligue Belge contre l’Antisémitisme (LBCA) est remontée après les événements de samedi est un euphémisme. Son président, Joël Rubinfeld, fustige «la politique de l’autruche», pour reprendre ses termes, du bourgmestre Yvan Mayeur (PS). «Nous l’avons interpellé à quatre reprises avant la manifestation mais nos mails et coups de fil sont restés sans réaction. Nous lui avons fait part de notre surprise vis-à-vis de sa politique du «ni-ni», la manifestation étant non autorisée mais non interdite. Certains signes avant-coureur nous inquiétaient et ce qui devait arriver est arrivé.»

«Le responsable doit être jugé»

«Nous voulons que le tribunal statue sereinement sur base des photos et des témoignages dont nous disposons. Nous ne nous contenterons pas d’une transaction.» Joël Rubinfeld, le président de la Ligue Belge Contre l’Antisémitisme (LBCA), entend bien ne pas laisser sombrer dans l’oubli le dossier de l’Anadolu, du nom de ce café de Saint-Nicolas qui avait inscrit sur sa vitrine «L’entrée est autorisée aux chiens mais en aucune façon aux sionistes.» Une phrase qui, écrite également en arabe, s’adressait également aux juifs.

«Les incidents à Bruxelles? La faute à Yvan Mayeur»

Les incidents survenus en marge de la manifestation contre l'offensive israélienne à Gaza, qui se tenait dans le centre de Bruxelles samedi, sont entièrement la responsabilité du bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur, a indiqué Joël Rubinfeld, le président de la Ligue Belge contre l'Antisémitisme (LBCA). Selon la Ligue, lors de ces incidents, il n'y a pas seulement eu des slogans appelant à tuer des Juifs, mais un couple a également été agressé, couple dont les agresseurs pensaient, à tort, qu'ils étaient Juifs. «Nous avons averti le bourgmestre à plusieurs reprises» que de tels incidents pouvaient se produire, insiste Joël Rubinfeld.

Agression antisémite et «Mort aux Juifs» lors d'une manifestation «non autorisée mais non interdite» par le Bourgmestre de Bruxelles

La Ligue Belge contre l'Antisémitisme (LBCA) dénonce les violences antisémites et les dégradations publiques survenues pendant la manifestation anti-israélienne qui, au mépris de la loi, a investi le centre de Bruxelles ce samedi 19 juillet 2014.

A l'issue de cette manifestation, 200 à 300 participants se sont en effet livrés à des actes de violence aux abords de la Gare centrale où, armés de chaises et de panneaux routiers arrachés, ils ont scandé «Mort aux Juifs», brisé de nombreuses vitrines de magasins et endommagé des véhicules garés sur son parcours.

Une dizaine de manifestants s'en est aussi pris à un couple d'une trentaine d'années qui se promenait dans le quartier, aux cris de «Il est juif!». Le «Juif» présumé a ainsi reçu plusieurs coups de la part de cette meute déchaînée.

Antisémitisme: de quoi l'affaire Dieudonné est-elle le symptôme?

Le préfet de la Loire-Atlantique signait, mardi 7 janvier, l'arrêté d'interdiction du spectacle de l'humoriste Dieudonné M'bala M'bala prévu au Zénith de Nantes ce jeudi 9 janvier, a annoncé la préfecture dans un communiqué. Une décision qui intervient après la diffusion lundi d'une circulaire du ministère de l'intérieur préconisant au cas par cas l'interdiction pour troubles à l'ordre public. Mais de quoi le succès de Dieudonné est-il symptomatique? Eléments de réponse avec Pierre-André Taguieff, directeur de recherche au CNRS.

Antisemitisme.be

Antisemitisme.be est une plateforme qui propose une liste régulièrement mise à jour des incidents antisémites en Belgique depuis 2001 ainsi que des rapports annuels regroupant ces incidents et des rapports spéciaux selon l'actualité nationale et internationale.

Appel au meurtre des Juifs lors d’une manifestation à Anvers en présence de représentants des partis sp.a, Groen et PVDA

La Ligue Belge contre l’Antisémitisme (LBCA) est gravement préoccupée par les slogans proférés lors d’une manifestation qui s'est déroulée à Anvers le 12 juillet 2014. En effet, lors de cette manifestation anti-israélienne qui a réuni plus de 500 personnes, des appels à «égorger les Juifs» («Yitbah el Yahud») ont été scandés en arabe et les orateurs ont encouragé la foule à reprendre un slogan antisémite bien connu: «Ô Juifs, souvenez-vous de Khaybar» («Khaybar Khaybar ya Yahud»).

Définition de l'antisémitisme

En collaboration avec l'OSCE et des ONG spécialisées en la matière, l'EUMC a rédigé une définition unique et détaillée de l'antisémitisme dont l'objet est de «fournir un guide pratique permettant d'identifier les incidents, de collecter les données et de soutenir la mise en oeuvre et le renforcement de la législation traitant de l'antisémitisme.»

Grand Angle sur le député antisémite Laurent Louis

Dossier exclusif de la LBCA sur le parcours du député Laurent Louis, son passage d'un antisionisme radical à un antisémitisme débridé, ses sympathies négationnistes et son attirance irrépressible pour les théories conspirationnistes. Élu le 13 juin 2010 à la Chambre des représentants, le député belge s'est depuis fait remarquer par ses harangues antisémites, racistes, antisionistes et conspirationnistes. Outre son obsession de la «question juive», c'est probablement son exploitation de l'affaire Dutroux qui aura fait couler le plus d'encre à son sujet, en particulier lorsqu'il divulgue les photos insoutenables de l'autopsie de deux victimes de Marc Dutroux, Julie et Mélissa, lors d'une conférence de presse.

Israël = Daesh : «Le PS doit exclure Saïd Naji»

Les propos du conseiller socialiste verviétois Saïd Naji comparant l’État d’Israël à Daesh ont fait le tour des médias hier. Des propos qui font bondir la Ligue Belge Contre l’Antisémitisme. Son directeur réclame l’exclusion de Naji du PS.

Jean Bricmont, le M. Prudhomme de la liberté d'expression

Jean Bricmont entend désormais assumer le leadership dans la défense de toute la quincaillerie extrémiste, antisémite et négationniste qui prospère à nouveau dans notre pays à la faveur des moyens de propagande démultipliés du Web, du vide politique, de l'oubli aussi.

Joël Rubinfeld: «Ce conflit ne doit pas arriver dans nos rues!»

A l’heure où l’on craint des échauffourées à chaque nouvelle manifestation propalestinienne, et alors que nous sommes soumis à des images atroces en provenance de Gaza, Joël Rubinfeld, président de la Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA), nous a accordé une interview exclusive sur le réveil de l’antisémitisme en Belgique.

Juifs de Belgique, pourquoi ils restent

Malgré l'attentat meurtrier contre le Musée juif, il y a un an, l'appel au secours des juifs a été entendu tardivement. En butte à un antisémitisme du troisième type basé sur la diabolisation d'Israël, cette petite communauté hésite sur son avenir en Belgique.

La LBCA appelle à l'interdiction de la première «Foire du Livre antisémite» à Bruxelles

La Ligue Belge Contre l'Antisémitisme (LBCA) est informée de la tenue du «1er Congrès Européen de la Dissidence» le 4 mai prochain quelque part à Bruxelles qui servira de cadre au pire rassemblement d'auteurs, de théoriciens et de propagandistes antisémites que notre pays aura connu depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Les noms de quelques invités à cette première «Foire du Livre antisémite» dans notre pays - Alain Soral, Hervé Ryssen, Kémi Séba, Johan Livernette, Jo Le Corbeau, etc. ainsi que la participation du multirécidiviste antisémite Dieudonné M'bala M'bala et du député fédéral Laurent Louis - laissent clairement présager qu'il y sera bien moins question de débattre de «la liberté d'expression en France et en Belgique» que d'user et abuser de celle-ci pour faire la promotion d'une parole antisémite déjà gravement décomplexée dans l'espace public.

La LBCA appelle le Bourgmestre de Bruxelles à interdire la manifestation à haut risque du 25 juillet

La Ligue Belge contre l'Antisémitisme (LBCA) appelle le Bourgmestre de la Ville de Bruxelles à interdire la manifestation «Journée mondiale d’al-Quds» prévue ce vendredi 25 juillet et organisée par Nordine Saïdi, responsable du Mouvement Citoyen Palestine et candidat aux dernières élections du Parti Islam.

Le choix délibéré du jour (après la prière du dernier vendredi du mois de Ramadan, décrété en 1979 «Journée mondiale d’al-Quds» par l'Ayatollah Khomeiny pour prôner, selon ses propres termes, «la victoire des Musulmans sur les infidèles» et appeler à la destruction de l'Etat juif), l'identité de l'organisateur (ex-membre du Conseil d'administration du MRAX exclu du mouvement antiraciste pour pour avoir diffusé à travers son blog des textes antisémites), le texte officiel de l'appel à manifester («Soutien total et inconditionnel à la Résistance palestinienne sous toutes ses formes», c'est-à-dire un soutien explicite au terrorisme pratiqué notamment par le Hamas, organisation inscrite sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne dont notre pays est l'un des Etats membres) combinés à l'écho de l'actualité au Proche-Orient garantissent la participation de manifestants dont les esprits auront été consciencieusement chauffés à blanc.

La LBCA, la LICRA et l'UEJB ont déposé plainte contre la tenue de la «Foire du Livre antisémite»

A l'initiative de la Ligue Belge contre l'Antisémitisme (LBCA), une plainte a été déposée ce vendredi entre les mains du Procureur du Roi de Bruxelles au nom de la LBCA, la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA) et l'Union des étudiants juifs de Belgique (UEJB), contre les organisateurs de l’événement du 4 mai 2014 visant à assurer la promotion et la vente d'ouvrage antisémites.

La manifestation pro-Gaza dérape à Bruxelles

Une bande de 200 à 300 casseurs aux visages masqués a provoqué des incidents graves dans le quartier de la Gare centrale, à Bruxelles, alors que se disloquait une manifestation pro-palestinienne qui s’était, jusque-là, déroulée dans le calme. Des jeunes, le visage recouvert de keffieh, sont montés sur des voitures, des vitres ont été brisées, dont celle d’au moins un magasin. Des cris «mort aux juifs» ont été entendus tandis qu’un jeune, désigné comme «juif» par des vociférateurs, se faisait poursuivre. La police a fait fermer la station de métro «Gare centrale».

Le gardien de la paix antisémite sera viré

Vendredi passé, Mohamed N., gardien de la paix de la commune de Molenbeek Saint-Jean a créé la polémique sur les réseaux sociaux. Sur une publication concernant Mahinur Özdemir, l’ex-députée bruxelloise cdH, il traite le juif de «sale» et veut abattre tous les juifs d’Israël. Une réaction qui n’est pas passée inaperçue auprès des autorités communales, qui souhaitent convoquer l’individu ce lundi afin qu’il puisse s’expliquer.

Les habits neufs de l'antisémitisme en Belgique

La Belgique, comme d’autres pays européens, aura vécu un automne de fin de siècle marqué par un réveil de la judéophobie. Jusque-là, les actes antisémites se comptaient, d’année en année, sur les doigts d’une main, mais l’onde de choc générée par la seconde intifada allait rapidement modifier la donne pour la communauté juive du Royaume, forte de 40.000 âmes. En 2001, 27 actes antisémites déclarés seront à déplorer, 51 l’année suivante, et 30 en 2003. Le Conseil de l’Europe s'inquiètera de la récurrence de ces incidents, et dénoncera l’antisémitisme – ainsi que le racisme – qui s’est développé en Belgique, à travers un rapport rendu public en janvier 2004. L’étude répercutait le malaise de Belges juifs qui «ont connu un renforcement très important du sentiment d’insécurité au cours des dernières années en Belgique».

Propos antisémites d'un membre du CD&V: la LBCA demande l'exclusion d'Hassan Aarab

Le président de la Ligue belge contre l'antisémitisme (LBCA) Joël Rubinfeld a fait part jeudi de la décision d'introduire une plainte contre l'élu CD&V Hassan Aarab relative aux propos antisémites tenus sur sa page Facebook. L'association réclame, par ailleurs, son exclusion définitive du parti. La ligue estime «inadmissible qu'un responsable politique d'un parti démocratique tienne des propos nazis sur la place publique virtuelle». Elle fustige également le maintien de ces propos préalablement à la présentation d'excuses. Pour contrecarrer l'emballement antisémite actuel, Joël Rubinfeld exige une sanction immédiate.

Réflexions sur la judéophobie contemporaine: antisionisme, propalestinisme et endoctrinement islamiste

Aujourd’hui, en France comme dans la plupart des démocraties pluralistes, les Juifs ne sont plus, à quelques rares exceptions près, victimes de discrimination à l’emploi, à l’éducation, au logement. Ils ont librement accès aux métiers des médias et de la culture, aux carrières administratives ou libérales, et ne font plus l’objet de discriminations dans l’accès aux postes de responsabilité politique. Mais, en France tout particulièrement, ils sont victimes de stigmatisations, de menaces et de violences physiques, provenant de nouveaux milieux sociaux, culturels et politiques qui n’ont plus rien à voir avec ceux qui portaient la vieille extrême droite antijuive. Ils sont aussi, parallèlement, victimes d’une diffamation globale permanente, entretenue par une partie du système médiatique, ralliée au point de vue «antisioniste», et relayant des rumeurs négatives à leur propos.

Stéphane Hessel au Panthéon de l'ULB

Sur proposition de l'Union des anciens de l'Université Libre de Bruxelles (UAE), le Recteur de l'Université a accepté de donner le nom «square Stéphane Hessel» aux pelouses qui entourent la statue de Théodore Verhaegen.